Le tissu de nos singularités: vivre ensemble au Maroc

Le tissu de nos singularités: vivre ensemble au Maroc

Ce livre, fruit de trois ans de travaux réguliers du Collectif du vivre ensemble initié par feu Fatéma Mernissi dès novembre 2012, interroge les mutations des liens sociaux au Maroc. Quels rapports entretient-on avec le savoir, la langue, la religion, l'égalité des sexes ? Avec la figure du père et de l'étranger ? Avec l'espace, le travail et le virtuel ? A partir de ces neuf clés de lecture, les auteurs tentent de comprendre les tensions que crée l'accès à l'individualité, avec les émancipations et excès qui en découlent, ainsi que le déni de la collectivité et ce que cela engendre comme injustices. Méthode. Le travail mené par les membres et invités du Collectif du vivre ensemble et qui donne matière à ce livre, puise son éthique dans cette formule paradoxale de François de Singly, selon lequel la complexité de la société contemporaine nous invite à vivre " libres ensemble ". Penser la liberté, l'affranchissement, mais aussi la redéfinition du collectif est la question qui a mobilisé toutes ces énergies réunies. Sans que cela s'apparente ni à un manifeste ni à un texte programmatique, la dynamique qui a mû le groupe a été également celle de penser librement ensemble.

La collection des Presses de l'Université citoyenne

Mise en place depuis 1997 par le Groupe HEM, l’Université Citoyenne représente un concept unique dans le Maroc contemporain et trouve ses racines dans les anciennes pratiques qui avaient cours quand les temples du savoir étaient ouverts à tous. L’Université Citoyenne vise à enrichir cet esprit d’ouverture et à développer la culture de la plura- lité, du débat et de la citoyenneté active par des séminaires gratuits largement suivis.

Créées en janvier 2014, dans le prolongement de ce concept, Les Presses de l’Université Citoyenne s’en inspirent en couvrant les trois thèmes clés qui en structurent les programmes : Institutions, vie politique et droits humains ; Économie et gestion ; Pensée et société. La collection a pour but d’ouvrir l’espace académique à un large public de non spécialistes et contribuer, autrement, à la dissémination de la culture du débat et de l’esprit critique.


Partager ce contenu